Entreprendre avec un handicap: quelles aides sont disponibles?

Dernière modification:

Mercredi 22 juillet 2020

On dit parfois qu’entreprendre est la dernière grande aventure encore accessible à chacun. Pourtant, lancer son activité est rarement un long fleuve tranquille. Pour certains d’entre nous, moins valides, les obstacles peuvent être encore plus nombreux et sembler insurmontables. Est-ce le cas ? Petit aperçu des coups de pouce disponibles.

Combien de candidats entrepreneurs ont-ils été poussés par leurs proches à abandonner leur projet? « Être indépendant c’est la misère », «Tu vas à la catastrophe et tu vas te retrouver à la rue », « Regarde cousin X qui paie tellement d’impôts et ne prend jamais de vacances »… 
Mis à part les enfants d’indépendants (et encore !), tous les porteurs de projets ont à un moment ou l’autre été confrontés à ces avertissements bien intentionnés. C’est d’autant plus vrai pour les personnes en situation de handicap, que leur entourage a parfois tendance à surprotéger. Pourtant, l’entrepreneuriat peut être une alternative intéressante à un travail salarié : possibilité de travailler de la maison dans un environnement adapté, flexibilité des horaires, flexibilité du temps de travail, travail motivant, etc.

Dans certains cas, les personnes handicapées ont de plus développé des compétences cruciales à l’entrepreneur : ténacité (et tous les entrepreneurs peuvent témoigner qu’il en faut une bonne dose !), adaptabilité, patience, … Un parcours de vie pas toujours facile peut s’avérer un tremplin efficace vers l’entrepreneuriat.

UN COUP DE POUCE POUR SE LANCER ?

A Bruxelles, certaines mesures spécifiques, dispensées par le service PHARE, existent pour favoriser le lancement de sa propre activité.

Le Service PHARE est l’administration de la COCOF qui est en charge de la politique du handicap. Pour pouvoir introduire une demande d’intervention au PHARE, il faut d’abord avoir été admis au PHARE (reconnaissance du handicap).

quatre MESURES

Quatre mesures différentes peuvent venir soutenir l’entrepreneur dans sa démarche.

1. SOUTIEN ET ACCOMPAGNEMENT DANS LA FORMATION PROFESSIONNELLE

Si les personnes souhaitent effectuer une formation professionnelle avant de se lancer comme indépendant, le PHARE propose diverses aides et soutien.

2. PRIME D’INSTALLATION

La prime d’installation a pour but d’aider la personne handicapée qui souhaite s'installer en tant qu'indépendant sur le territoire de la Région de Bruxelles-Capitale, ou qui y reprend son activité d'indépendant après une interruption provoquée par un accident ou par une maladie ou qui tente de maintenir son activité professionnelle mise en péril par sa déficience en lui accordant une intervention compensatrice de sa perte de rendement.

C’est une intervention financière accordée à cette personne handicapée pour une période définie.

Elle est déterminée par un pourcentage du revenu minimum mensuel moyen tel que garanti par la convention collective de travail n° 43 du 2 mai 1988 , sans pouvoir en excéder 50 %. Ce pourcentage équivaut à la perte de rendement du demandeur. Elle est fixée pour un an et peut être prolongée en fonction de la persistance de la perte de rendement.

3. ADAPTATION DU POSTE DE TRAVAIL

Cette intervention est accordée pour couvrir les frais réellement exposés pour l'adaptation du poste de travail en fonction du handicap. Si l'adaptation consiste en l'achat d'un matériel spécialisé, l'intervention ne couvre que la différence entre le coût de ce type de matériel et celui du matériel standard.

4. INTERVENTION DANS LES FRAIS DE DÉPLACEMENT

C’est une intervention financière octroyée par le Service PHARE dans les frais supplémentaires liés au handicap pour se rendre sur son lieu de travail. La personne doit être incapable, par suite de sa déficience, d’utiliser seule un moyen de transport en commun ou d'y accéder seule. Ces frais doivent constituer une dépense supplémentaire liée au handicap.

ET EN PLUS

Les personnes handicapées ont bien entendu accès aussi à toutes les aides publiques disponibles pour tous les entrepreneurs :

Attention cependant ! Le fait de se lancer comme indépendant va engendrer une modification des revenus de l’entrepreneur. Le porteur de projet mais aussi son ménage peut donc potentiellement perdre le droit à certains avantages sociaux.

Avant de vous lancer dans une activité d’indépendant, prenez rendez-vous auprès du service social de la DGPH, de votre commune, du CPAS ou de votre mutualité. Ces services analyseront avec vous votre situation et pourront effectuer une simulation sur base des revenus escomptés. Cela vous permettra de prendre une décision en toute connaissance de cause !

COMMENT CONTACTER LE SERVICE SOCIAL DE LA DGPH ?

Par email, téléphone ou lors de permanences décentralisées. Toutes les informations sur ce site

Restez au courant

Rejoignez nos 25.000 abonnés et recevez gratuitement, toutes les deux semaines par mail, des articles de fond, des conseils pratiques, des portraits d’entrepreneur(e)s inspirant(e)s, des infos économiques, ainsi qu’un aperçu des séminaires à ne pas manquer et des événements de networking à Bruxelles.