Engager sans se ruiner: quelles sont les différentes solutions et aides à l’emploi?

Dernière modification:

Mercredi 9 septembre 2020

Vous avez besoin d’aide dans votre entreprise mais, comme tant de jeunes entrepreneurs, vous n’avez pas, ou pensez ne pas avoir les moyens pour engager ? Nous faisons pour vous un petit tour d’horizon des différentes solutions et aides à l’emploi.

  1. Avant d'engager.
  2. L’aide gratuite, cela existe : les bénévoles, les stagiaires.
  3. Engager pour une periode donnée ou un pic d'activité: les étudiants, les intérims, les flexi-jobs.
  4. Engager à moyen ou long terme : le groupement d'employeurs.
  5. Les aides régionales. 

1. Avant d’engager

Avant de parcourir les lignes suivantes, faites vos comptes. Quel budget pouvez-vous dégager pour engager ? Et pourquoi engager ? Pour répondre à une augmentation des commandes ? Ou, au contraire, comme un investissement pour développer votre business ? Quelles tâches votre nouveau salarié devra-t-il effectuer ? Sous quelle supervision ? Quel genre de profil recherchez-vous ? Junior, senior ? A court ou long terme ?

N’hésitez pas à discuter avec des entrepreneurs aguerris qui pourront partager leur expérience avec vous , ce ne sont pas les événements de networking qui manquent !

2. Soyons fous, l’aide gratuite, cela existe ?

Les bénévoles

Le mot fait rêver, mais attention, il n’est possible de faire du bénévolat que pour une ASBL ou un particulier, jamais pour un indépendant ou une société, même pour une occasion comme l’inauguration d’un magasin. Les contrôles sont fréquents et les amendes salées !

Les stagiaires

Les hautes-écoles et universités regorgent de jeunes talents qui doivent faire leurs premiers apprentissages dans la vie professionnelle. Les stages réalisés pendant les études et qui sont inclus dans le cursus de l’étudiant sont gratuits pour l’entrepreneur, qui signe une convention tripartite avec l’école et le stagiaire.

Le recrutement et l'intégration d'un stagiaire demande un peu de temps et d'efforts, mais cette solution offre de nombreux avantages : le stagiaire apporte son regard neuf, son expertise, sa motivation. N’hésitez pas à faire passer des entretiens aux candidats stagiaires pour trouver celui qui vous correspond le mieux. Déterminez les tâches que vous pourrez lui attribuer et n’oubliez surtout pas que vous devez avoir du temps à lui consacrer si vous voulez que le stage soit fructueux pour vous deux.

Pour trouver des stagiaires, vous pouvez vous adresser directement aux écoles (et ainsi déjà viser des profils particuliers : IT, communication, gestion…) ou mettre une annonce sur un site dédié (https://www.student.be/fr/stages stagebruxelles.be ...).

Il est possible d’accueillir aussi un stagiaire venu de l’étranger au sein de votre entreprise grâce au programme Eurodyssey. Actiris International se charge de vous trouver un stagiaire motivé et correspondant à vos attentes.

Enfin, le programme Erasmus for young entrepreneurs vous offre l’occasion d’accueillir pour quelques mois un porteur de projet ou jeune entrepreneur européen qui souhaite découvrir votre entreprise. Il sera là pour apprendre mais pourra aussi mettre la main à la pâte et vous apporter un regard neuf sur votre business.

3. Je veux engager pour une période donnée ou des pics d’activité

Les étudiants

Les étudiants sont souvent la main-d'œuvre idéale pour faire face aux pics d'activité ponctuels ou saisonniers, et aux vacances des collaborateurs permanents.

Ils bénéficient d'un régime de cotisations sociales avantageux (et peuvent travailler sous ce statut avantageux jusque 475 heures par an), ce qui réduit vos coûts salariaux.

Les étudiants sont payés à l'heure et non à la journée. Cela vous permet de les intégrer de manière flexible : ils peuvent travailler trois heures sans que vous ayez à les payer une journée complète.

Des sites se spécialisent dans les jobs étudiants (www.student.bewww.jeveuxengager.be, www.follecomm.comhttps://www.studentandgo.com/, www.jeepbxl.be/...)  mais vous pouvez passer bien sûr par n’importe quel média de recrutement.

L’interim

Les intérimaires sont particulièrement bienvenus lorsqu'il s'agit de faire face à des pics d'activité prévus (p. ex. vacances ou grossesse) ou imprévus (p. ex. maladies de longue durée), ou lorsque vous n'êtes pas certain d'avoir la marge nécessaire pour embaucher quelqu'un de manière permanente.

L'agence de travail intérimaire reste l'employeur officiel du travailleur intérimaire, ce qui signifie que vous devez moins vous soucier de formalités telles que l'administration des salaires. Attention : en échange, L'agence de travail intérimaire prend une marge sur le salaire brut du travailleur, ce qui rend le travail intérimaire assez cher.

Il existe de nombreuses agences d’interim, certaines se sont spécialisées dans certains secteurs uniquement (horeca par exemple) et peuvent donc facilement et rapidement vous fournir du personnel qualifié. Si la personne ne convient pas, vous pouvez très facilement mettre fin à la relation, sans indemnités à payer


Lisez aussi:  Etudiant, stagiaire et intérimaire : 3 avantages de chaque statut


Les flexi-jobs

Les employeurs de certains secteurs (certains commerces, salons de coiffure et d’esthétique, horeca) peuvent employer à des conditions très avantageuses des personnes qui ont déjà un emploi ou qui sont à la retraite. Ces dernières peuvent prester un nombre d'heures illimité et se faire des à-côtés à des conditions avantageuses. La collaboration peut-être de quelques heures ou de quelques mois, il n’y a pas de limites.

En tant qu'employeur, vous ne payez que 25 % des cotisations patronales. Les travailleurs reçoivent un salaire qui n'est pas taxé : leur salaire brut est leur salaire net.

Pour pouvoir travailler en tant que flexi-jobber, la personne doit soit avoir été occupée trois trimestres auparavant à 4/5e temps au moins, soit avoir pris sa retraite 2 trimestres avant le début du flexi-job.

Votre secrétariat social ou une agence d’interim pourra se charger des formalités.


Lisez aussi:  Flexi-jobs : employeurs et travailleurs sont gagnants


4. Engager à moyen ou long terme

Vous pensez engager pour 6 mois ou plus ? Voici un aperçu des aides et solutions disponibles, n’hésitez pas à vous faire conseiller pour voir ce qui correspond le mieux à votre recherche !

Le groupement d’employeurs

Le groupement d'employeurs réunit deux ou plusieurs entreprises afin d'engager un ou plusieurs travailleurs en les employant alternativement ou simultanément au sein de chacune des entreprises concernées. Un tel dispositif offre aux entreprises qui ne disposent pas de moyens financiers suffisants pour occuper un ou plusieurs travailleurs à temps plein et/ou qui n'en éprouvent pas le besoin, la possibilité de partager ces travailleurs entre elles.

En tant qu'employeur légal, c'est le groupement d'employeurs lui-même qui conclut les contrats de travail avec les travailleurs. Ensuite, le groupement met ceux-ci à disposition des entreprises qui lui sont affiliées. Ces dernières sont uniquement des utilisateurs, et non pas les employeurs légaux.

Le groupement doit être constitué sous forme d’ASBL et doit avoir pour seul et unique objet social la mise à disposition des travailleurs auprès de ses membres.

Les entreprises qui veulent s’associer pour former un groupement d’employeurs doivent préalablement obtenir l’autorisation du ministre de l’Emploi.


Plus d'infos sur le site du SPF Economie.
Lisez aussi : les groupements d'employeurs, une solution pour les TPE et PME? 


5. Les aides régionales

Votre entreprise cherche à recruter un ou plusieurs collaborateurs mais votre budget est serré ? Grâce aux plans d’embauche, il est possible de recruter des candidats de qualité tout en recevant des aides substantielles permettant notamment de diminuer le coût salarial pour l’entreprise ou de former à ses besoins spécifiques, les personnes recrutées.

  • activa.brussels : activa.brussels est un plan d’aide à l’embauche qui permet à l’employeur qui recrute de bénéficier d’une allocation qui est déduite du salaire net du travailleur. Le salaire du travailleur est au niveau de celui de ses futurs collègues, mais l’entreprise n’a qu’une partie à sa charge. Cette aide est de 15.900 euros maximum et s’étale sur 30 mois. La seule condition à remplir par l’employeur est de fournir un emploi à mi-temps minimum pour une durée minimale de 6 mois. De plus, en cas d’aptitude réduite du chercheur d’emploi, l’aide activa.brussels s’élève à 23.400 euros sur une durée de 36 mois. Dans ce cas, il n’y a aucune restriction quant aux modalités de contrat de travail. En application de la législation fédérale, l'horaire doit cependant être un 1/3 temps (sauf exception de certains secteurs).

    En outre, activa.brussels permet aux employeurs qui engagent un jeune, de moins de 30 ans n’ayant pas de diplôme de secondaire supérieur, d’obtenir une intervention financière dans ses frais de formation à concurrence de 5.000 euros. Afin de bénéficier de cet incitant à la formation, l’employeur doit engager le jeune sous contrat de travail à durée indéterminée et à temps plein.

  • stage d’immersion professionnelle : Accueillir un stagiaire dans votre entreprise, c’est permettre à un chercheur d’emploi de découvrir un secteur professionnel. Pour vous, c’est également une expérience enrichissante… et parfois un coup de main précieux ! La Convention d’immersion professionnelle (CIP) formalise votre collaboration. Vos coûts sont réduits : il s’agit du barème de l’apprentissage industriel  (ex : > 21 ans = 797 €, barème au 01.03.2020, celui-ci pouvant être indexé).

  • réductions premiers engagements : Grâce à la réduction pour le groupe cible ‘premiers recrutements’ vous bénéficiez de réductions de cotisations patronales pour le recrutement des six premiers travailleurs. Il s’agit d’une exonération totale pour le premier travailleur que vous engagez ou d'une réduction des cotisations patronales qui vous est accordée lorsque vous recrutez les 5 travailleurs suivants. Si vous engagez un premier travailleur, entre le 1er janvier 2016 et le 31 décembre 2020, vous ne paierez plus de cotisations patronales de base pour ce travailleur pendant une période indéterminée.En outre, vous obtenez une réduction à partir de votre deuxième collaborateur et ce, jusqu’au sixième pendant 4 trimestres.

  • réductions 57+ : Bénéficiez de l’expertise et des connaissances d’un travailleur expérimenté et bénéficiez d’une réduction de charges. Saviez-vous que vos travailleurs actuels âgés de 57 ans et plus peuvent également bénéficier d'une réduction des cotisations de sécurité sociale ? Et ce, jusqu'à leur pension !

  • Articles 60 et 61 : Permettez à une personne éloignée du marché du travail de trouver un emploi grâce aux articles 60 et 61. Une collaboration avec un CPAS peut être avantageuse pour vous ! Les articles 60 ou 61 sont des contrats de travail conclus entre le CPAS et un bénéficiaire de ses services. La mise à l’emploi conformément à ces articles est une forme d’aide sociale permettant à un CPAS de procurer un emploi à une personne qui n’est jamais entrée ou qui s’est éloignée du marché du travail. L’objectif final est de permettre au bénéficiaire d’ouvrir ou de récupérer un droit aux allocations de chômage à la fin du contrat de travail et de se (ré)insérer dans le processus du travail.

  • Formation en alternance : Vous souhaitez former des apprentis motivés ? Select Actiris met à disposition des employeurs et des apprentis une formation en alternance ! Cette formation permet aux jeunes âgés de moins de 25 ans de combiner, dans la même semaine, cours théoriques et travail en entreprise. Cette dernière forme ainsi de nouveaux collaborateurs aux besoins de son activité.

  • Le Stage First : Un stage est souvent un bon moyen faire entrer un futur collaborateur dans l’entreprise. Le stage First permet à l’entreprise d’accueillir des stagiaires avec des conditions particulièrement avantageuses. Le stage First donne ainsi aux chercheurs d’emploi, l’opportunité de se forger une première expérience et d’apprendre ou de se perfectionner dans un domaine de compétences. Pour l’entreprise, c’est l’occasion pendant 3 à 6 mois de former un jeune à ses besoins spécifiques pour un montant de 200 euros bruts par mois.

  • IBO : Le plan IBO pour Individuele beroepsopleiding répond à la même logique que le FPI en entreprise. La seule différence c’est qu’il s’adresse essentiellement aux entreprises néerlandophones de Bruxelles mais aussi à toutes les entreprises du nord du pays qui cherchent à recruter. Le plan IBO permet de former des stagiaires en entreprises tout en leur apprenant le néerlandais en plus grâce à une formation gratuite qui est donnée au sein de l’entreprise par un professeur du VDAB, l’équivalent néerlandophone d’Actiris.

  • FPIE : La Formation professionnelle individuelle en entreprise permet à l’entreprise de former elle-même ses futures recrues. La durée d’un FPI en entreprise est de 4 semaines à 6 mois. A l’issue de la période de formation, l’entreprise a l’obligation d’engager le stagiaire pour une période au moins équivalente à celle de son stage. L’avantage du FPI en entreprise pour l’employeur est qu’il ne doit pas verser de salaire, d’ONSS ou de cotisations sociales mais une prime de productivité directement au stagiaire. Cette prime correspond au salaire brut duquel sont déduits l’ONSS personnelle, mais aussi les allocations de chômage ou le revenu d’intégration.

  • Les chèques formation : des chèques langue et des chèques formation métier pour aider à former votre nouveau travailleur à son engagement

  • Prime recrutement en ZEUS concerne les entreprises qui sont actives dans certains secteurs d’activités et disposent d’une unité d’établissement dans la Zone d’Economie Urbaine Stimulée. Celle-ci comprend des rues des communes d’Anderlecht, Bruxelles, Forest et Molenbeek-Saint-Jean. En engageant des travailleurs domiciliés dans la zone ZEUS, l’entreprise peut bénéficier d’une prime de 3.000€ la première année et 6.000€ la deuxième année. 

  • Prime pour un recrutement lié à un projet d’économie circulaire : pour les entreprises qui souhaitent réduire la production de déchets et l’usage de matières vierges non renouvelables et qui souhaient recruter à cette fin. Elles peuvent bénéficier d’une prime de 20 000 € ou de 35 000 € en engageant un travailleur à temps plein.

  • Prime pour un recrutement lié à un plan de croissance : pour les micro ou petites entreprises qui ont trois ans ou plus et qui planifient de recruter et d’augmenter le chiffre d’affaires. Elles peuvent bénéficier d’une prime de 20 000 € ou 35 000 €  en engageant un travailleur à temps plein dans le cadre d’un plan de croissance.

Vous le voyez, la panoplie est large et du coup parfois un peu complexe. N’hésitez pas à vous faire aider ! Le service employeur d’Actiris est là pour vous conseiller. Votre secrétariat social pourra aussi vous aider. Pour faire votre choix, demandez conseil à des entrepreneurs expérimentés et comparez bien les tarifs qui peuvent grandement varier.

Restez au courant

Rejoignez nos 25.000 abonnés et recevez gratuitement, toutes les deux semaines par mail, des articles de fond, des conseils pratiques, des portraits d’entrepreneur(e)s inspirant(e)s, des infos économiques, ainsi qu’un aperçu des séminaires à ne pas manquer et des événements de networking à Bruxelles.